Les cerfs-volants

 

Extraits vidéo

Extrait

Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre…

Les répliques entre parenthèses sont uniquement signées, les répliques
entre parenthèses et soulignées sont signées et parlées…

JOURNAL : (Vous entendez ?)
L’INTERPRÈTE : (Quoi ?)
JOURNAL : (Vous n’entendez pas ?)
L’INTERPRÈTE : (Je n’entends rien.)
JOURNAL : (Vous n’entendez pas les cris ?)
L’INTERPRÈTE : (Quels cris ?)
JOURNAL : (Le cri des cerfsvolants.)
L’INTERPRÈTE : Le cri des cerfs-volants ?!
JOURNAL : (Le cri des cerfs-volants qui pleurent.)
L’INTERPRÈTE : (Non. Je n’entends pleurer aucun cerf-volant. Je n’entends rien !)
JOURNAL, gentiment : (Vous êtes sourde ?)
L’INTERPRÈTE : (Non, je ne suis pas sourde. J’entends parfaitement bien.)
JOURNAL, avec un large sourire : (Vous entendez ce que vous voulez bien entendre…)
L’INTERPRÈTE : J’entends ce que je veux bien entendre…

Le Propos

« Bonjour, je m’appelle Journal, Cher Journal. Les enfants du monde entier écrivent en moi, les poètes aussi parfois – les poètes sont de grands enfants – et moi, je retiens. J’aime ça, j’adore ce que les enfants écrivent… Les enfants devraient toujours être joyeux et insouciants, mais parfois… »

Cher Journal vient nous transmettre en langue des signes, assistée d’un  interprète, quelques extraits de journaux d’enfants dans la guerre. Comment faire pour que ça s’arrête, pour que ça s’arrête une bonne fois pour toutes ?

Après vous avoir présenté tant et tant de spectacles musicaux, le Théâtre du Copeau s’est mis en tête de vous faire découvrir la plus étrange des musiques : la musique du silence.

Distribution

Laïla Zaari
Patrick Waleffe/Francine Laffineuse (dans le rôle de l’interprète)

Adaptation en langue des signes
Raymonde Ahn et Candy Petit

Mise en scène
Patrick Waleffe

Vidéo
Antonin De Bemels

Chorégraphie
Elizabetha La Commare

Décor
Léonie Davain

Lumière
Philibert Vanhorle

Spectacle présenté aux Rencontres de Huy 2012

[AFG_gallery id=’2′]

Copyright : Gilles DESTEXHE – Province de Liege

La musique du silence est celle choisie par le Théâtre du Copeau, grand spécialiste des spectacles musicaux, pour parler de la guerre. Un journal reçoit les confidences des enfants du monde entier. Des enfants qui devraient être joyeux mais qui parfois grandissent entre les bruits de bombes et de missiles. Ce sont des extraits de ce journal que vient présenter, en langue des signes, et dans une mise en scène de Patrick Waleffe, une interprète apparemment déjantée. Lire l’article

La Libre Belgique, 5 septembre 2012

Sur scène, un grand cerf-volant. Elle le rejoint en enroulant les cordes, comme un parachutiste qui vient d’atterrir. Langage des signes adressé aux spectateurs… Surgit alors une interprète qui nous explique que ce pilote tombé du ciel est la mémoire de tous les journaux intimes des enfants du monde. Silences animés de gestes, traductions, illustrations vidéo sur le grand cerf-volant devenu écran se succèdent. Toujours ce sont témoignages d’enfants dans la guerre. Rappels d’un XXème siècle de fer, des deux conflits mondiaux à l’Iraq, la Bosnie ou l’Afrique. Une parodie de la chanson de Brel « Le diable (Ça va) » malheureusement moins poétique. Une vision de l’enfance candide, un message plein de bonnes intentions émaillé de nombreuses répétitions selon le même mode. Lire l’article
Ph. M., Le Ligueur.

Théâtre du Copeau
Email : lecopeau@skynet.be
Téléphone : +32 (0)2 479 97 74

Patrick Waleffe, Metteur en scène
Email : patrick.waleffe@teledisnet.be
Téléphone: + 32 (0) 486 60 98 87

Philibert Van Horle, Régisseur
Email : phil.ilbert@hotmail.com
Téléphone : + 32 (0) 494 21 05 87

Comments are closed.