Historique

Maurice Van den Broeck, soutenu par quelques vieux amis, crée le Théâtre du Copeau en 1978. La structure se professionnalise peu à peu grâce à l’apport de quelques artistes comme Patrick Waleffe dès 1979, puis Jean-Louis Danvoye. Tandis que Maurice Van den Broeck peaufine les talents de scénographe qui lui sont au­jourd’hui unanimement reconnus, Patrick Waleffe conçoit ses premières créations.

C’est en 1985 que le Copeau signe, sur une mise en scène de Yves Hunstad, son premier grand succès avec Les Couronnes du Roi qui se jouera plus de 500 fois sur une quinzaine d’années. En 1986, autre grand succès avec, en coproduction avec La Compagnie de la Casquette, Les Dames Noires de Rose Hansé. Le Copeau est rejoint, à l’occasion de la création de Troubloff en 1993, par Valérie Joyeux dont l’apport artistique permettra d’asseoir encore un peu davantage la réputation de la com­pagnie. Créé en décembre 1995, Après la Tempête d’Anne Van K, obtient le Coup de Cœur de la Presse et le Prix du Ministre de la Communauté Française aux Rencontres de Huy 1996.

C’est en 1997, à l’occasion de la création du Petit Creux, mis en scène par Ariane Buhbinder, que Valérie Joyeux et Vincent Raoult joue ensemble pour la première fois. Ce n’est pas la dernière : ils créeront encore, avec la collaboration de Véronique Dumont, Coupons-lez-Pont en 1999 et Le Simplomatipique en 2003. Année faste pour Valérie qui re­çoit le Prix de la Province de Liège pour son travail de comédienne dans Le Simplomatipique et son travail de mise en scène dans Personne s’appelle Thérèse, Coup de Cœur de la presse et autre très grand succès, tant sur le plan domestique qu’international, pour le Théâtre du Copeau.

Notre compagnie se montre extrêmement prolifique à cette époque. Patrick Waleffe met en scène Amphitryon de Molière en 1998, Héritage en 1999, Les Menus Plaisirs du Roy en 2002 et Chat va jazzer en 2004. Tous ces spectacles se sont joués à de nombreuses reprises en Belgique et à l’étranger.

En 2002, Maurice Van den Broeck qui, depuis la création de la compagnie, signe toutes les scénographies du Théâtre du Copeau, reçoit une mention spéciale du jury des Rencontres pour son magnifique décor de Coâ, spectacle à destination des tous petits qui sera, sans aucun doute, l’un des plus grands succès de notre compagnie. Coâ constitue également la première d’une série de collaborations avec Marie-Sophie Talbot, parmi lesquelles Chat va jazzer et, en 2008, Waff ! qui s’est joué plus de 250 fois jusqu’en 2012.

Et c’est également en 2002 que le Théâtre du Copeau travaille pour la première fois, à l’occasion de la création de Personne s’appelle Thérèse, avec Christian Dalimier que l’on retrouve en 2007 pour L’entre-deux. C’est aussi Christian qui se charge de retravailler considérablement le spectacle Tukki-Bi, après sa création aux Rencontres de Huy 2009. Christian est aujourd’hui en train d’écrire le spectacle que nous créerons dans le courant de cette année 2013.

En 2007, quelque peu échaudé par la polémique à laquelle donne lieu la création de La Danse des Sables, Patrick Waleffe décide de prendre, pour quelques temps, congé du théâtre jeune public. Il y revient en 2010 avec la création de La Rose Blanche. Il est, depuis 2011, en charge de la direction artistique du Théâtre du Copeau.

Comments are closed.